Les études ont montré que constituer de simples phrases en « Si …, alors… » permettent de créer un lien entre un contexte et un comportement. Ainsi, elles augmentent la probabilité d’effectuer une action dans une situation précise et ce, de manière automatique, efficace et sans devoir y penser.

Exemple : une personne souhaite éviter de faire une tentative de suicide. Elle pourrait donc faire la phrase suivante « Si j’ai l’intention de passer à l’acte, alors j’appelle VigilanS ». Cette simple phrase lui permettra d’avoir plus de chances d’appeler VigilanS si elle est en pleine crise suicidaire et d’être secourue.

Voici quelques consignes simples afin de créer vous-même vos phrases en « Si…, alors… » :

  • Faîtes vos phrases à la forme affirmative, sans négation.
  • Utilisez la première personne du singulier, « je ».
  • Favorisez les situations pouvant déclencher un passage à l’acte ou lorsque vous avez des idées suicidaires.
  • Vous pouvez également vous imaginer en train de réaliser l’action choisie dans la situation.
  • Demandez l’aide de quelqu’un pour les faire si besoin (famille, ami-e, professionnel-le de santé, etc.).
  • Lisez les plusieurs fois et régulièrement.
  • Faîtes-en de nouvelles dès que vous le jugez nécessaire.

Si vous éprouvez des difficultés à trouver des solutions face à la situation qui vous pose problème, voici quelques idées : appeler à l’aide, gérer vos émotions, penser aux conséquences de votre acte, vous motiver, etc.

 

Petit bonus ! Les phrases en « Si…, alors… » peuvent être utilisées dans d’autres contextes que celui de la crise suicidaire (diminuer la consommation de tabac, manger plus sainement, se souvenir de tâches à faire, etc.). N’hésitez pas à utiliser votre imagination !

Ex. : Si j’ai envie de fumer, alors je me dis que ça va passer et je respire calmement.

Leave a Reply